Psychothérapie

Pour Vous ou Votre enfant

Vous ressentez

des émotions qui sont vécues comme envahissantes et douloureuses (peurs, colères, tristesse, honte...), des angoisses, du stress, un blocage.

Vous traversez

un passage difficile, une perte, un deuil, une dépression.

Vous souffrez

d’une obsession, une phobie, une addiction.

Vous avez vécu

un choc, un traumatisme.

Vous souhaitez

psychothérapie

Mon approche

L’esprit de l’humain s’exprime en expliquant, son corps s’exprime à travers des sensations, son Être s’exprime par les ressentis. De ces trois dimensions, celle de l’Être parfois n’a pu être formulée, ni entendue. Or, elle a aussi besoin de se sentir exister pour ressentir équilibre et bien être au présent. Si l’ expression de l’Être reste niée, punie, empêchée et ne peut s’écouter, l’inividu manifeste des symptômes et des déséquilibres.

En thérapie, on va porter une attention sur les sensations et émotions, en les nommant, en les reconnaissant, en prenant soin de celui/celle qui les vit. On utilisera le langage (mais pas l’analyse, ni l’interprétation), pour exprimer le ressenti, le corporel, la manière d’éprouver un fait. On va entendre les ressentis, la souffrance, la peine, et à la fois voir la beauté, les ressources, dans chaque être. Il s’agit de cheminer à son rythme, pas à pas, avec soi-même.

Permettre l’accès vers celui/celle qui a vécu quelquechose dans le passé, au coeur de celui/celle que l’on est au présent, ouvre un chemin vers celui/celle que l’on a justement à devenir : plus apaisé, pour envisager d’autres possibles. Voila pourquoi c’est un accompagnement au déploiement de soi.

Les ressources

La maïeusthésie est une pratique intégrative, elle peut être nourrie et nourrir d’autres approches de soin, c’est aussi en cela qu’elle est riche.

En tant que thérapeute, ma pratique de la maïeusthésie peut être colorée d’approches « cousines », qui sont au service de la vie, comme le focusing, la méditation ou l’approche IFS, dont je me sens proche. Il n’y a pas d’enfermement dans ce qui deviendrait alors une « méthode ». Mais il y a une ouverture qui n’exclut pas d’autres « outils » s’ils se révèlent utiles, justes sur le moment, et bienfaisants pour la personne ; dans ce cas là, ils peuvent être intégrés en séance.

Nombre de séances

Aucun parcours n’est déterminé. Quelques séances peuvent être suffisantes. Ce peut-être d’une à 10 séances, parfois davantage, toujours à l’initiative du patient. La Maïeusthésie fait partie des thérapies dites « brèves » en ce sens qu’elle ne s’inscrit pas sur des années.

Toi qui chemines, il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant

Antonio Machado.